J’ai baisé ma soeur les yeux bandés

masoeurnuelesyeuxbandes
Ma grande sœur, Stéphanie qui a quatre ans de plus que moi, est mariée depuis quelques années, elle a maintenant 29 ans et vit à la campagne dans une ferme. Je n’avais jamais fantasmé sur elle, mais un jour où je me trouvais chez elle, j’ai eu le choc de ma vie.

Je me reposais dans la grange, au-dessus des ballots de paille quand ma sœur et mon beau-frère sont arrivés. Ils rentraient du champ et voulaient se nettoyer les mains avant de rentrer dans la maison. Alors que ma sœur avait les mains dans l’eau, Gilbert a relevé sa jupe, baissé sa culotte et s’est mis à la caresser. Surprise, elle se laissa faire.

Gilbert la poussa dans la paille et la déshabilla ; me dévoilant ainsi les formes cachées de ma grande sœur. Ce qui m’a le plus frappé, ce sont ses petits seins fermes et sa toison noire bien rasée au-dessus de jambes longues et lisses.

Mais très vite, elle s’est rhabillée car le facteur est arrivé dans la cour de la ferme.
Depuis ce jour-là, j’ai rêvé du corps de ma sœur et surtout j’échafaudais des plans ( toujours foireux) pour pouvoir la revoir nue.

Le temps passa.

Six mois plus tard, Stéphanie et Gilbert sont venus chez nous car ils devaient signer des documents pour un crédit.

Ce soir-là, ils apprenaient qu’ils avaient gagné une belle somme au loto et que leurs soucis d’argent allaient disparaître. Avant de rentrer chez eux, ils nous offrirent aux parents et à moi le restaurant. Ne regardant pas à la dépense, on termina la soirée au champagne. Durant toute la soirée, mes regards se portaient irrésistiblement vers Stéphanie. Elle est devenue mon type de femme rêvé : un visage d’ange avec des cheveux noirs coupés au carré, des épaules dénudées et des seins qui tressautaient sous le chemisier au moindre mouvement. Bref, j’étais amoureux de ma sœur !

Ayant trop bus, ils restèrent la nuit à la maison. Grisés par l’alcool, et après quelques petits attouchements, il n’était pas difficile de deviner qu’ils allaient faire l’amour. Gilbert et Stéphanie dormaient dans le salon sur un lit d’appoint. Alors que les parents dormaient, je suis descendu à pas de loup et je me suis posté en haut de l’escalier espérant voir des choses. Et je ne fus pas déçu ; Stéphanie était couchée sur le dos et Gilbert la besognait à grands coups. Ils riaient, ils gémissaient sans trop se soucier du bruit ; l’alcool faisait toujours son effet !

De mon repaire, je ne perdais pas une image de la scène. Moi aussi j’étais grisé par l’alcool et mon excitation se traduisait par un gonflement dans mon pyjama.

Stéphanie a, un peu plus tard, donné un foulard à Gilbert qui, sachant ce qu’elle voulait, le noua autour des yeux de ma sœur. Cela devait être un de ses fantasmes de se faire prendre ainsi, les yeux bandés et ainsi avoir l’illusion de baiser avec un inconnu ! Stéphanie se plaça à quatre pattes, la tête sur le sofa et attendit Gilbert qui s’était éclipsé aux WC.

C’est à ce moment que j’ai perdu la boule ; j’ai pris en dix secondes, une décision que je ne suis pas prêt d’oublier : je me suis déshabillé, je suis descendu dans le salon sans faire de bruit et me suis approché de ma grande sœur qui attendait toujours son mari.

Sans perdre de temps, j’ai approché ma verge tendue de la chatte encore ouverte de ma sœur et sans réfléchir, j’ai introduit mon gland en elle : découvrant l’étroitesse de son vagin et la chaleur intense qui s’y dégage . Elle a soufflé quand elle s ‘est sentie écartée par mon sexe gonflé et tendu. Sans attendre, j’ai progressé jusqu’à ce que mon membre soit complètement enfoncé en elle et que mes testicules viennent buter contre son clitoris.

Puis, j’ai commencé des mouvements de va et viens d’abord très lents pour apprécier la chaleur interne de ma sœur puis en agrippant ses hanches de plus en plus rapidement. Je regardais avec plaisir mon sexe entrer et sortir de son fourreau de velours. La bouche ouverte, Stéphanie gémissait chaque fois que j’arrivais en bout de course. A chaque coup de reins, je sentais ces fesses rondes se lancer vers moi et se lover contre mon corps : c’était merveilleux !

Jamais, je n’avais ressenti une telle sensation en prenant une fille. Mais je devais faire vite car Gilbert pouvait revenir d’un moment à l’autre.

Alors, je sortais complètement de son corps pour y rentrer aussi vite et jouir du moindre centimètre carré de son vagin étroit et détrempé. Après quelques aller-retours, ni tenant plus, ma semence est montée dans ma colonne de chair et s’est répandue dans le ventre de Stéphanie tapissant les parois de son vagin. Au même moment, elle cria quand un orgasme dévastateur parcourut son corps. Je continuais mes mouvements jusqu’à ce que la dernière goûte de sperme soit expulsée en elle. Puis, je me retirais et sans bruit, je quittais les lieux.

Stéphanie se coucha et s’endormit ; quand à Gilbert je ne sais pas quand il est revenu dans la pièce. Cette nuit-là, j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir car les images, les sensations, les odeurs de ma scène d’amour avec ma sœur sont passées et repassées dans mon esprit.

Le lendemain, j’étais honteux mais ravi de ce que j’avais fait la veille.
A table pour le petit déjeuner, j’avais peur de regarder Stéphanie. Mais tout s’est bien passé. Stéphanie croit que c’est Gilbert qui l’a prise hier ; quand à Gilbert il n’a plus en mémoire tout ce qu’il a fait pendant la nuit.

Quand mes yeux ont croisé ceux de ma sœur, mon cœur s’est mis à battre la chamade, une chaleur intense à envahi mon corps et, sous la table, ma verge a triplé de volume en deux secondes.

Je pense que je vais aller de plus en plus chez ma sœur pour les vacances et guetter la moindre occasion qui me permettrait peut être de la prendre une nouvelle fois à son insu.

Les vidéos les plus perverses

Une vidéo porno avec ma soeur Je m’appelle Marc, j’ai 23 ans, je suis commercial, dans la région nord, pour une boîte de produits pharmaceutiques. Ma vie sentimentale se résume à...
Une soeur bien chaude suce son grand frère Dans le salon de leur maison, ce lascar en manque de baise va se faire tailler une bonne pipe par sa sœurette. La belle blonde, sexy dans sa tenue lég...
Une grande sœur salope allume son petit frère En matant son jeune frère sous la douche, cette salope brune a tout de suite eu envie de faire distendre la chatte par le braquemard de ce lascar. Ell...
Un plan à trois avec ma soeur Samedi 01h00 du mat, quelqu’un tambourine et sonne à ma porte. Je mets du temps avant de comprendre ce qui se passe et de sortir de ma léthargie. Je...
Un gros pervers qui baise sa sœur endormie Lorsqu’un frère et une sœur partagent la même chambre, il peut se passer des choses, surtout si les deux ont un penchant pour le sexe. Ce frère perver...