Caresses discrètes entre frère et soeur

frere-soeur
Il y a quelques années, à 20 ans, je suis allé avec mes parents à un spectacle au théâtre.

Les sièges étaient tous réservés. Ma petite sœur qui avait 18 ans ne devait pas y aller et devait rester chez grand-mère, nous n’avions eu que trois billets.

Une indisposition soudaine de ma grand-mère a forcé mes parents à prendre avec nous ma sœur qui ne voulait pas rester seule à la maison.

Après une discussion avec le guichetier, il a accepté de laisser passer ma sœur à condition qu’elle ne prenne pas une place réservée. Nous devions nous débrouiller, nous-mêmes, pour lui trouver une place.

C’était une soirée chaude de juillet et je portais un pantalon en coton et un T-shirt, ma sœur une jupe claire et un T-shirt en coton qui montrait ses petits seins car elle ne portait pas de soutien-gorge.

Le théâtre était plein et nos sièges n’étaient pas très bons. Nous étions en fait, dans les dernières places à gauche de la dernière rangée. En plus de l’éloignement par rapport à la scène, je devais en plus partager mon siège avec ma sœur. Nous avons essayé de nous asseoir côte à côte, mais nous étions tous les deux très serrés.

Quand les lumières se sont éteintes, notre position étant des plus inconfortables, le lui fis signe de s’asseoir sur mes genoux.

Avant longtemps, je commençais à avoir des picotements dans les jambes à cause du poids de ma sœur, mais aussi due à l’incapacité de déplacer les jambes.

Donc, j’ai demandé à ma sœur de bouger un peu pour me dégourdir les jambes.

Dans l’obscurité totale, elle se leva et se recula, mais ce faisant, elle posa une main sur mes parties génitales et j’eus une douleur énorme.

Elle s’est excusée immédiatement avec un demi-sourire, elle frôla mon pénis qui était sur un côté, dans mon slip.

Ce mouvement me fit frissonner, son cul doux et dur passa près de mon membre qui commençait à enfler.

En espérant ne pas être vu, je déplaçai mon membre loin de ma sœur. Après avoir accompli la tâche, je me suis calmé et j’ai continué à regarder le spectacle.

Après quelques minutes, je ne sais pas si c’est parce qu’elle avait ses jambes endolories, elle a ajusté sa jupe et s’est assise sur l’autre jambe, juste au-dessus de mon membre.

Juste comme elle l’a touché, elle sursauta et s’arrêta, mais après quelques secondes, elle continua jusqu’à ce que mon pénis se trouve entre ses jambes. Bien sûr, sa jupe, ses sous-vêtements, mon pantalon et mon slip nous séparaient, mais j’eus une réaction explosive.

Mon pénis durcit considérablement et je fus terrifié à l’idée qu’elle sente mon érection entre ses fesses.

Elle se retourna et me sourit comme pour dire que c’était mieux maintenant, et je me suis calmé. Je pensais qu’elle ne sentait rien avec tous les tissus et je me suis détendu à nouveau. Tout à coup, pas contente de la position, elle se leva, remonta sa jupe d’un geste naturel et s’assit à nouveau dans la même position qu’avant.

Je ne comprenais pas immédiatement ce qui était arrivé, mais je sentis une légère chaleur sur ma cuisse. C’est seulement alors que je me rendis compte que ce mouvement avait fait en sorte que sa petite culotte était en contact direct avec mon pantalon.

J’étais incapable de réagir. Je me demandais si son geste était voulu ou pas. Je me demandais aussi s’il était possible qu’une jeune fille de 18 ans joue à exciter son frère dans un théâtre, avec les parents à côté, trop attentifs au spectacle pour s’apercevoir qui se passait…

Je voulais voir si j’imaginais la situation ou si les choses étaient vraiment ce que je pensais. J’allongeai mes jambes de façon à élever mon membre autant que possible et je me relâchai dans le fauteuil.

Sentant mon mouvement, elle se retourna, sourit puis se pencha en avant en mettant ses bras sur ses genoux comme pour regarder le spectacle.

C’était le moment idéal ! Je déplaçai une main sous sa jupe et, d’un mouvement rapide, je la plaçai contre sa cuisse. Je pouvais toucher la peau nue sur le côté.

Par chance, il faisait tellement sombre que personne ne pouvait nous voir.
Je lui caressais la cuisse lentement, m’attendant à tout instant à une réaction de sa part. Et puis non, elle semblait apprécier et commença à écarter les jambes, c’était un signe d’encouragement.

Je continuai à la caresser doucement jusqu’à ce que j’arrive au bord de sa culotte. Je passai un doigt sous le tissu et touchai sa chatte.

Elle a commencé à bouger lentement d’avant et en arrière sur mon pénis et ça m’a coupé le souffle, je devenais fou…

J’osais alors plus, et mon doigt caressa sa fente. J’étais excité.

La situation était troublante, j’étais dans un théâtre, dans le noir avec ma sœur qui se frottait sur moi, j’avais un doigt sur sa chatte et mes parents étaient à côté, ignorant tout !

Je poussai mon doigt entre les lèvres vaginales de ma sœur pour entrer dans le vagin qui était tout mouillé.

Je voulais libérer mon membre de mon pantalon, je soulevai légèrement ma sœur avec le poignet gauche et avec l’autre main, j’ouvris le plus discrètement possible mon pantalon et tirai mon membre du slip pour le sortir à l’air libre.

Je pensais que le moment était le bon, je voulais profiter de la situation, mais je craignais le scandale si mes parents se rendaient compte de quelque chose.

Mon pénis était en contact avec ses jambes, j’eus un moment d’hésitation quand je touchai ses lèvres légèrement ouvertes. Elle recommença à se frotter sur moi…

Ce n’était pas ce que j’imaginais, je voulais plus, je voulais sentir la chaleur de son vagin.

J’eus une idée, je la redressai légèrement avec ma main gauche et mon doigt poussa sa petite culotte sur le côté, de manière à me laisser découvrir son vagin.

Elle prit peur en sentant ma bite sous sa jupe et d’un mouvement rapide, je la pris par les hanches et la tirai en arrière, je lui chuchotais à l’oreille :

« Tu as commencé le jeu et maintenant il faut continuer… ! »

Elle recula lentement, mit l’entrée de son vagin juste au-dessus de mon pénis et descendit.

Le contact me fit monter au ciel… Je pensais que j’allais jouir en deux secondes, mais je me suis retenu aussi longtemps que possible.

Elle a poursuivi ses lents mouvements de bascule et j’appréciais grandement son vagin étroit qui enveloppait et me caressait la queue.

C’était trop excitant, je sentais l’orgasme arriver et, en silence, mon sperme est sorti. En plusieurs jets, je me suis vidé dans le ventre de ma sœur.

Elle se retourna, sourit, mit un mouchoir sur sa chatte, se leva et se dirigea vers les toilettes.

J’ai vérifié que mon pantalon ne soit pas tâché par mon sperme.

Le spectacle a pris fin peu de temps après et les parents nous ont demandé si nous avions aimé.

Nous avons dit que le théâtre était un endroit formidable et que nous aimerions revenir plus souvent…

Les vidéos les plus perverses

Une vidéo porno avec ma soeur Je m’appelle Marc, j’ai 23 ans, je suis commercial, dans la région nord, pour une boîte de produits pharmaceutiques. Ma vie sentimentale se résume à...
Une soeur bien chaude suce son grand frère Dans le salon de leur maison, ce lascar en manque de baise va se faire tailler une bonne pipe par sa sœurette. La belle blonde, sexy dans sa tenue lég...
Une grande sœur salope allume son petit frère En matant son jeune frère sous la douche, cette salope brune a tout de suite eu envie de faire distendre la chatte par le braquemard de ce lascar. Ell...
Un plan à trois avec ma soeur Samedi 01h00 du mat, quelqu’un tambourine et sonne à ma porte. Je mets du temps avant de comprendre ce qui se passe et de sortir de ma léthargie. Je...
Un gros pervers qui baise sa sœur endormie Lorsqu’un frère et une sœur partagent la même chambre, il peut se passer des choses, surtout si les deux ont un penchant pour le sexe. Ce frère perver...